Ad memorandum

Il fut à lui seul les trois mousquetaires ...

Marcel Marceau

 
 

Chers amis,


le grand Maître Bob Heddle Roboth a livré son dernier combat.
Il nous a quitté hier soir, le 10 octobre 2013. Il était certainement un des maitres des plus controversés de la deuxième moitié du dernier siècle. L'homme de théâtre et de l'escrime, il savait faire de ces deux mondes une. Son imagination, ses coups de gueule, son caractère difficile et son grand cœur ont marqué des générations de comédiens, de maitres d'armes et d'escrimeurs.

Sa devise : "Bob - une autre escrime" et son texte préféré : Cyrano de Bergerac.

Pendant les décennies il cherchait la parfaite interprétation de la scène du duel :

Je jette avec grâce mon feutre,
Je fais lentement l'abandon
Du grand manteau qui me calfeutre,
Et je tire mon espadon ;
Élégant comme Céladon,
Agile comme Scaramouche,
Je vous préviens, cher Mirmydon,
Qu'à la fin de l'envoi je touche !

Quand je l'ai revu il y a qqs jours, terrassé par des AVCs, un autre vers m'est venu à la tête :

"D'un coup d'épée,
Frappé par un héros, tomber la pointe au cœur !"...
- Oui, je disais cela !... Le destin est railleur !...
Et voilà que je suis tué dans une embûche,
Par-derrière, par un laquais, d'un coup de bûche !

Buvons un dernier verre de bon vin :

Au Maître